Alors, ces deux premiers mois en freelance ?

Effectivement, ça fait déjà bientôt deux mois que j’ai quitté mon CDI , pour commencer à construire mon activité en freelance. Avec, pour rappel, l’envie d’aller vers les domaines d’activités suivants :

  • Conception et l’animation d’ateliers collaboratifs (facilitation & intelligence collective)
  • Accompagner sur la création de jeux et pour utiliser le jeu comme outil
  • Production & Animation d’outils de sensibilisation écologique

La question que vous vous posez tous, et du coup, concrètement, ça avance comment ?

Pas mal de projets durant ces deux mois :

Muséomix : 

No alt text provided for this image

Pour rappel, Museomix, est un événement où nous emmenons les participants, pendant 3 jours, concevoir ensemble des nouveaux dispositifs pour un musée. Le tout en mode intense, collaboratif, et avec un Fablab à disposition pour prototyper. Cette année nous étions au Musée de la Carte à jouer.

Pour moi, coordonner la conception des 3 jours, et l’équipe de facilitation aura été une expérience géniale, que mon nouveau statut aura probablement rendue plus simple. L’emploi du temps plus flexible permet mieux de faire rentrer les projets personnels ambitieux. Un événement de taille, à quasiment une centaine au total, mais qui aura abouti à de beaux résultats. A la fois du côté des équipes qui ont découvert de nouvelles méthodes de travail collaboratif et horizontal, mais aussi du musée qui a eu de belles propositions pour renouveler sa médiation et la mise en valeur de ses collections. (pour plus d’infos, voir cet article)

Coordination Formation Escape Game Journées REMUT le 3 décembre:

J’ai aussi coordonné les ateliers « Conception d’Escape Game » Prismatik pour le réseau des Musées de Sciences et Techniques. Nous avons proposé, sous forme d’ateliers de mise en actions, l’un en mars, l’autre début décembre, de donner des clefs aux participants pour concevoir ensuite leur propre « escape game » dans leur structure. Pour moi, un bon exercice de coordination de projet à la jonction des univers muséaux et Ludique, et pour les participants, une bonne façon de s’initier aux techniques de conception ludique. Et une belle occasion de collaborer avec Prismatik.

[En cours ] Une collaboration avec les Savanturiers sur de l’animation d’atelier avec les écodélégués , pour les aider à développer leurs idées et actions, et une grosse journée à venir pour co-concevoir un lieu pour les 18-25 ans sur l’écologie au CRI.

Je vous en parlerais plus en détail prochainement, mais travailler sur un projet combinant éducation, collaboratif, & enjeux écologiques, ça fait énormément sens pour moi. Il y a un vrai sujet à donner des clefs de compréhension aux jeunes, et des leviers pour agir.

No alt text provided for this image

Hackathon « Territoires d’Industrie » avec Matrice & la Banque des Territoires : Le sujet était la lutte contre la désindustrialisation et pour l’attractivité des territoires : nous avons pu au bout de trois journées, en équipe, dont une d’immersion, proposer un projet « Nos Usines à Talents », pour faire le lien entre l’industrie locale et les jeunes. Le projet a été sélectionné par le jury et est donc amené à continuer, affaire à suivre 😉 pour moi, c’est une opportunité de tester comment apporter du ludique, pour engager les utilisateurs avec l’application. Content aussi d’avoir découvert Matrice, qui est une structure qui porte des projets aux croisement des univers, des belles valeurs, et du sens.

Vous l’aurez compris, pas mal de sujets, et la liste n’est pas exhaustive en prime. L’idée est de rester autour du jeu et du collaboratif.

Des projets qui n’avancent pas assez vite (oui, il y en a aussi ) :

Mon Podcast sur la facilitation J’ai toujours pour projet de faire un podcast d’interviews métiers avec des praticiens de la facilitation. Toujours motivé, mais les galères de trouver des lieux tranquilles pour enregistrer et quelques complications de date ont retardé le démarrage des interviews, mais c’est toujours un projet qui me tient à cœur et sur lequel je vais remettre de l’énergie. D’ailleurs, si vous avez des pistes de lieux assez calme pour enregistrer sur Paris, je suis preneur.

Une nouvelle activité à construire :

Structure juridique :

Un sujet important pour ces premiers mois. Bien comprendre les statuts, les options, entre autoentrepreneur, portage, coopératives d’activités. Apprendre à faire des devis, factures, et à se débrouiller sur ces points. Pas toujours facile de s’y retrouver, mais ça avance bien, je prends le pli, il faut juste accepter de prendre le temps de se confronter à chaque question et essayer d’y répondre au mieux. Je commence a voir plus clair en tout cas, même si chaque courrier peut amener de nouvelles questions.

Un nouveau mode de vie :

No alt text provided for this image

 Au-delà des questions administratives, se mettre à son compte c’est aussi oublier un certain nombre d’habitudes pour s’en construire. Ça peut paraître anecdotique, pour se construire un nouveau rythme de vie, ça fait partie de l’aventure. L’équilibre pro / perso, un sujet qui va probablement rester important dans le début d’année également. Profiter d’avoir un emploi du temps plus flexible, mais aussi gérer la séparation plus fine entre temps personnel et professionnel, ça s’apprend, beaucoup par petit pas et par expérimentation. Se donner un rythme, équilibrer son activité entre structuration et opérationnel, trouver où travailler pour la meilleure productivité, plein de sujets à creuser et à pratiquer.

Communiquer et construire mon réseau autour de mon activité :

Pour la communication, ça n’a pas changé, si ce n’est que j’ai pris pour objectif de la rendre plus régulière et plus structurée. S’appuyer sur son réseau, faire des rencontres, ne pas hésiter à demander de l’aide, à mettre en relation. Là aussi, c’est déjà des habitudes que j’avais dans le monde personnel et associatif, mais que je mets encore plus à profit. J’ai donc consacré une partie de mon temps à rencontrer et à revoir certaines personnes, mais cette fois-ci dans le cadre de ce nouveau projet professionnel, ce qui ouvre de nouvelles opportunités de collaboration. Ça fait aussi du bien d’être entouré par un écosystème avec des entrepreneurs et des porteurs de projets très volontaires.

Et du coup, content ?

Sans aucun doute, je ne regrette pas du tout d’avoir fait le saut. J’apprends énormément chaque jour, de découvertes, de rencontres. Merci à tous ceux qui aussi qui m’aident, qui essayent de soutenir, que ce soit dans l’activité directement, le développement du réseau, ou pour trouver des idées.

Et c’est aussi stimulant d’être dans une période de réinvention de mon quotidien. Parfois un peu fatiguant, car beaucoup de projets, de décisions à prendre, d’interlocuteurs, mais c’est aussi ce qui fait la richesse de l’activité, et l’intérêt de se lancer.

Le vrai défi courant 2020, c’est de stabiliser l’activité en termes de récurrence, de modèle économique et de structurer mes outils. Vous l’aurez compris, la suite va être également bien occupée. Et si vous avez des idées, des suggestions, voir des envies de collaborations, n’hésitez pas, je peux sans doute trouver du temps pour un coup de téléphone ou un café ! Les commentaires sont également bienvenus.

Au plaisir de vous raconter la suite dans un prochain billet 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *